Cela commence toujours par une recherche; je roule, je marche... jusqu’à trouver le lieu que je souhaite photographier.

 

Des espaces souvent aux frontières entre nature brute et intervention de l’homme. Des No man’s Land, où la nature se réapproprie les constructions humaines.

 

Puis je cherche des visages qui m’évoquent l’atmosphère du lieu choisi. Je photographie ces personnages comme je le ferrai  pour un paysage. J’observe l’architecture de leur visage comme une matière brute, bois ou pierre. Je cherche à effacer les traces de l’histoire, de la civilisation pour révéler « l’animalité » de ces modèles.

Ces hommes figés et ces paysages statiques se confrontent froidement dans mes tableaux photographiques.

 

 

Face A Face, 2007

Série de 4 dyptiques :50 x 50 cm et 50 x 60 cm

Tirage argentique Lambda encadrés