Je suis née avec un vagin. Ça porte à conséquences ce genre de choses.

Je suis sensée être soigneuse, instinctive, douce, attirée par les hommes… Ou, tout au moins, plus attentionnée, plus maternelle, moins compétitive…

Et toutes ces conséquences seraient Naturelle. Avec un grand N.

 

Ma robe, c’est la matérialisation de toutes ces constructions et ces interprétations simplistes et essentialistes que l’on me colle sur le dos; ça m’étouffe et ça me bouffe, ça me dissimule, ça me nie, ça m’absorbe et ça me perd.

Et moi, là-dessous, je me débats et je me bats. Je lutte pour exister, sans me soumettre aux attentes et aux injonctions, pour ne pas me faire absorber pas ce gros amas rose.