Aotearoa, soit le « Pays du Long Nuage Blanc », c’est le nom de cette terre du bout du monde, la Nouvelle Zélande.

J’y séjourne une première fois pendant près d’un an. Puis, à  l’hiver 2011, j’y retourne pour quelques mois, en vélo cette fois-ci. Au cours de ces deux voyages, je sillonne le pays, m’attardant tout particulièrement dans les lieux les plus isolés. Je photographie les paysages et les hommes et femmes que je rencontre.

 Récemment, j’ai lu une phrase du photographe Larry Towel, qui disait « La terre fait des gens ce qu’ils sont. ».

Cette affirmation m’est apparue de façon on ne peut plus juste en Nouvelle Zélande.

 Là-bas, la densité de population est très faible et la majorité des habitants vivent en milieu rural. L’influence de la culture maorie contribue aussi à maintenir un lien très fort avec la terre. Même d’un point de vue économique, l’espace est fondamental pour les néo-zélandais puisqu'une grande partie d’entre eux travaillent dans l’agriculture ou le tourisme.

2009/2011
Série de 11 diptyques.
Chaque diptyque est formé de deux images 50X60cm.